La durée d’emprunt, élément déterminant d’un prêt immobilier, connaît actuellement une forte hausse, facilitant l’accès à la propriété à de nouveaux profils.

La hausse de la durée d’emprunt se poursuit

La conjoncture actuelle économique a entraîné une baisse des taux de prêts immobiliers ainsi qu’une hausse du prix des biens. Face à ce constat, les organismes prêteurs n’ont pas hésité à élargir leurs offres commerciales en augmentant la durée de leurs prêts au-delà de 20 ans. Les propositions de crédits sur 25 et 30 ans sont donc devenues monnaie courante.

La situation est sans précédent : jamais la durée moyenne des prêts immobiliers n’avait été aussi conséquente. En effet, d’après une étude menée en janvier 2019 par l’Observatoire Crédit Logement/CSA, la durée moyenne actuelle d’un crédit immobilier est de 230 mois; soit 19 ans et 2 mois. Cela contraste énormément avec les résultats obtenus il y a cinq ans, quand la durée ne dépassait pas les 17 ans.

Comment expliquer cette évolution ? L’Observatoire cite la baisse des taux d’intérêt qui a propulsé les emprunts de plus de 20 ans en tête (71%). Et a favorisé l’augmentation des prêts immobiliers sur plus de 25 ans à 40%; attirant des profils qui n’avaient pas accès à la propriété dans le cadre des crédits courte durée.

Les éléments qui déterminent une durée du prêt

La durée est l’un des éléments clés d’un prêt immobilier. En effet, c’est elle qui détermine partiellement le taux appliqué et donc le montant des remboursements. Ainsi, une durée courte engendre des mensualités conséquentes tandis qu’une durée plus longue permet à l’emprunteur de verser des mensualités moins importantes.

Afin de déterminer la durée d’un prêt, les organismes financiers analysent différents critères.

La capacité d’emprunt est le premier facteur pris en compte. De plus, les banques étudient les taux pratiqués sur le marché pour connaître la durée la plus adéquate et permettre à l’emprunteur de rembourser sereinement son crédit. Le prix du bien recherché est également un élément clé dans le choix de la durée. Bien évidemment, un bien peu coûteux pourra être rembourser sur une durée courte si l’emprunteur dispose de revenus réguliers.

En revanche, un bien d’une forte valeur sera plus difficile à rembourser, dans ce cas la durée peut être allongée. Enfin, le dernier critère pris en compte est l’âge des emprunteurs. Un porteur de projet de 30 ans peut aisément emprunter sur une longue période. Ce qui n’est pas toujours le cas des emprunteurs de plus de 50 ans. En effet, pour ce profil les risques de maladies ou de problèmes de santé sont plus importants; ce qui accentue le risque de non-remboursement de l’emprunt. Les banques peuvent alors être frileuses pour accorder une longue durée de prêt à des clients plus âgés.

Quelle durée de crédit immobilier choisir ?

Le prêt immobilier courte durée désigne tout emprunt effectué sur une durée inférieure à 20 ans.

Cette option peut s’avérer extrêmement intéressante. Les taux d’intérêt étant relativement faibles comparés à des emprunts effectués sur des périodes de temps plus conséquentes. Ainsi, plus la durée de remboursement est limitée, moins le crédit sera cher.

Or, cette modalité de crédit peut ne pas convenir à tout type d’emprunteur puisque les mensualités sont élevées. Par ailleurs, afin de bénéficier d’un prêt courte durée, il est primordial de compter avec de l’apport personnel et/ou d’être éligible aux aides au logement.

En revanche, tout emprunt remboursé sur une période supérieure ou égale à 20 est considéré comme longue durée.

Comme nous l’évoquions en introduction, les durées de prêt n’ont cessé d’augmenter ces dernières années. Principale conséquence, l’accès au prêt immobilier à des ménages plus modestes; bénéficiant de faibles revenus; ainsi qu’à des jeunes acquéreurs venant d’intégrer la vie active. Emprunter sur une durée plus longue leur permet d’alléger leurs mensualités et donc ne pas dépasser le taux d’endettement de 33%.

Il n’existe alors aucune durée d’emprunt idéale, tout dépend de la capacité de remboursement de l’emprunteur et des mensualités maximales qu’il s’est fixées.